Home » Project » BELCOWAR (FED-tWIN)

BELCOWAR (FED-tWIN)

Renforcement de l'axe de recherche sur la Guerre froide au CegeSoma

Manifestation du fusil brisé. La Louvière. 15.10.1961. A la tribune: Stéphane Huvenne, Léon Hurez, Ernest Glinne, Jean Van Lierde, Georges Dobbeleer, Daisy Lenaerts, Hector Roland, Claude Thiry et Joseph Schoofs. Photo n°125471, Fonds Jean Van Lierde, copyrights CegeSoma/Archives de l’Etat.

Le 19 juillet, une nouvelle série de projets FED-tWINS a été approuvée. Pour rappel, il s’agit de projets de recherche à long terme associant de manière structurelle les institutions scientifiques fédérales et les universités. Le FED-tWIN Belcowar portant sur les aspects économiques de la Guerre froide en rapport avec la Belgique, a été attribué aux Archives de l'État/CegeSoma et à la KULeuven. Ce FED-tWIN va permettre au CegeSoma de développer pleinement le thème ‘Guerre froide et Belgique’ et de l'enraciner en tant que thème majeur de recherche.

BELCOWAR s’assigne pour objectif de jeter un éclairage neuf sur l'histoire de la Guerre froide en analysant la position de la Belgique au sein de ce que l’on qualifie de "Pax Americana". L'accent portera sur la politique économique, principalement le commerce international (les cycles de négociation du GATT), et sur la question des effets de la pression de la politique macro-économique américaine sur les pays européens. BELCOWAR innove dans une triple perspective : l’utilisation d’importantes archives encore inexploitées émanant d'organismes politiques et d'entreprises (comme la Société générale) conservées aux Archives de l'Etat et aux archives du SPF Affaires étrangères, l’opérationnalisation de concepts issus des sciences politiques dans le cadre de ces recherches historiques et la réévaluation du rôle des pays d'Europe occidentale dans l'histoire du fossé Est/Ouest.  

BELCOWAR s'appuie sur des recherches d’histoire sociale récentes qui, sur la base de nouvelles collections d'archives, ont inscrit les relations transatlantiques dans un réseau beaucoup plus large et complexe de relations multilatérales. Cette recherche souligne l'importance de l’Europe en tant qu’acteur (par opposition à une approche fortement centrée sur les États-Unis) et du rôle des échanges et des négociations entre les acteurs étatiques et non étatiques (groupes de pression, mouvements sociaux et entreprises). Cette historiographie renouvelée attache une grande importance quant à la façon dont les dimensions économiques ont façonné les relations transatlantiques. BELCOWAR s’inscrit dans ces nouveaux développements et met l'accent sur les pressions auxquelles sont exposés les petits pays lorsqu'ils dépendent de la protection d'une grande puissance, sur la manière dont ils y font face et sur la façon dont les considérations de sécurité internationale sont combinées aux intérêts économiques. La Belgique représente une étude de cas très pertinente, tant en termes d'acteurs (P.-H. Spaak, P. Harmel), de localisation (sièges de l'OTAN et de l'UE) que de structure économique (la Belgique est une petite économie ouverte fortement dépendante du commerce international). BELCOWAR entend étudier comment les gouvernements et les acteurs non étatiques belges ont géré des intérêts divergents, comment les loyautés se sont développées au fil du temps et comment elles ont été liées à la conjoncture de la Guerre froide, au développement de l'intégration européenne, à l’évolution du contexte mondial, aux glissements sur le plan  administratif et aux différences sur le plan idéologique.

BELCOWAR est un partenariat entre les Archives de l'État et la KULeuven. Au sein de cette institution, c’est Bart Kerremans (docteur et professeur à la Faculté des sciences sociales) qui est le promoteur du projet. Aux Archives de l'État, ce rôle est assuré par Dirk Luyten (docteur en histoire, CegeSoma). Le financement FED-tWIN permet le recrutement d'un chercheur, qui travaillera à mi-temps aux Archives de l'État et à mi-temps à l'Université. Le démarrage du projet est prévu pour 2022. Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.

Le FED-tWIN BELCOWAR débute à un moment particulièrement opportun. À la fin du mois de novembre 2020, le comité scientifique spécialisé du CegeSoma exprimait son soutien à l'idée de faire de la Guerre froide un nouveau champ thématique de notre centre d'études. Depuis lors, nos chercheurs se sont réunis à plusieurs reprises pour élaborer un agenda de recherche complémentaire au projet BELCOWAR. La participation politico-diplomatique de la Belgique à la Guerre froide ayant déjà été largement évoquée, il a été décidé de se concentrer principalement sur le volet belge de la Guerre froide "culturelle", la lutte pour la suprématie culturelle et idéologique entre les États-Unis et l'Union soviétique. La combinaison des perspectives économiques et culturelles permettra de jeter un regard neuf sur les dimensions belges du conflit entre capitalisme et communisme.

Avec le regain d'intérêt pour la Guerre froide, le CegeSoma renoue également avec une tradition plus ancienne de recherche sur l'histoire de l'anticommunisme en Belgique durant cette période. Les principaux résultats en ont été les publications sur l'assassinat du député communiste Julien Lahaut en 1987 (Rudi Van Doorslaer & Etienne Verhoeyen, L’assassinat de Julien Lahaut. Une histoire de l’anticommunisme comme ennemi intérieur) et en 2015 (Emmanuel Gerard, Widukind De Ridder & Françoise Muller, Qui a tué Lahaut ? Les ombres de la Guerre froide en Belgique). Ces études montraient en outre déjà la forte implication des élites économiques dans la création d'une culture belge de la Guerre froide.