Home » News » La photothèque du CegeSoma réintègre le Square de l’Aviation

La photothèque du CegeSoma réintègre le Square de l’Aviation

La photothèque du CegeSoma réintègre le Square de l’Aviation

Si, pour la plupart de nos lecteurs, la photothèque est avant tout un instrument qu’ils consultent en ligne, le Cegesoma possède bel et bien une collection matérielle de photos riche de plus de 300.000 clichés. Pour des raisons de place, celle-ci se trouvait jusqu’il y a peu dans notre dépôt de la rue de Belgrade à Forest. Il aura fallu plusieurs allers-retours du camion des Archives de l’Etat et l’aide de nombreux collègues pour que l’ensemble de notre photothèque, conservée dans ce dépôt revienne dans nos locaux du Square de l’Aviation.

Que représente la photothèque du CegeSoma ?

La photothèque du CegeSoma compte environ 310.000 photos dont la majeure partie est consacrée à la Seconde Guerre mondiale. Les photos qu’on y trouve proviennent d’agence de presse, de dons de particuliers, , etc …

Parmi ces 310.000 photos, 230.000 sont issues du fonds Sipho (agence de photos ‘Service International Photographique’) et sont conservées au CegeSoma depuis 1972. Cette agence fondée en 1933, obtient, en 1940, aux côtés de deux autres agences, le monopole commercial de la Propaganda Abteilung. Elle devient rapidement à Bruxelles la plus grande entreprise produisant des images d’actualité  fournissant la presse en matériel iconographique. En 1943, elle est rachetée par l’agence Atkantik (Berlin). En 1946, le directeur de Sipho et la plupart des photographes ayant travaillé pour l’agence, sont reconnus coupables de collaboration par le conseil de guerre de Bruxelles.  Le matériel et les archives de l’agence sont dès lors confisqués. Les photographies qu’on retrouve dans le fonds proviennent des pièces à conviction réquisitionnées par l’Auditorat militaire dans le cadre des procès pour faits de collaboration dans les années d’après-guerre.

La photothèque contient également +/-80.000 photos de particuliers relatives aux deux conflits mondiaux (aspects militaires politiques, sociaux et économiques des deux guerres), aux années d’après-guerre (Guerre froide, Guerre de Corée, Congo belge et anciens coloniaux, expo 58 …). On y retrouve entre autres, la très belle collection Janine Binon (Hôpital de l’Océan à la Panne et écoles de la Reine Elisabeth ‘Charles Théodore’ et ‘Marie-Josée’ à Wulveringhemen en 14-18), les photos Algoet

Pour 14.000 de ces 80.000 photos, le CegeSoma ne dispose pas des originaux. En effet, si tous les documents photographiques qui nous ont été confiés, ont, à ce jour, été numérisés, seule une partie d'entre eux sont conservés chez nous sous leur forme originale. Certaines photos de particuliers, après avoir été digitalisées, ont été rendues à leurs propriétaires qui, très souvent, on le comprend, y sont très attachés. Il s’agit principalement dans ce cas de photos de la guerre 14-18 et d’anciens coloniaux. A épingler dans ces collections digitales, les très beaux fonds Cauvin et De Bremaecker.

Consultation, reproduction et don de photographies ?

La majeure partie de nos collections sont consultables en ligne. Cependant, parmi  les collections de photographies du CegeSoma, certaines photos numérisées ne le sont pas, et ce, pour des questions de droits d’auteur et de protection de la vie privée. Si vous avez repéré une photographie qui vous intéresse mais qui n’est pas consultable en ligne, n’hésitez pas à adresser votre demande à isabelle.sampieri@arch.be.

Le retour des collections photographiques au Square de l’Aviation, ne va rien changer au niveau de leur consultation (pas d’accès aux photos papier), mais le temps d’attente pour des reproductions sera moins long qu’au préalable. Si vous souhaitez obtenir une reproduction photographique, nous vous invitons à consulter la page ‘Reproduction de documents du CegeSoma’.

Et enfin, si vous êtes détenteur d’un fonds photographique en rapport avec les thématiques étudiées par le CegeSoma et que vous souhaitez lui assurer une conservation durable et contribuer à la mémoire de notre société tout en stimulant la recherche historique des scientifiques et des lecteurs fréquentant notre institution, n’hésitez pas et contactez gertjan.desmet@arch.be.