PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le CegeSoma prend l’initiative dans un projet relatif à la publication numérique de longue durée

 

Depuis peu, nous coordonnons le projet Open History-Workshops on sustainable digital publishing of archival catalogues of twentieth-century history archives. Ce projet s'inscrit dans un appel autour des Open Humanities de la Digital Research infrastructure of the Arts and the Humanities (DARIAH-EU). De concert avec quatre autres institutions, nous avons lancé ce projet sur les défis que posait la durabilité des publications relatives aux descriptions archivistiques.


Humanités numériques et fournisseurs de données: la nécessité d'une collaboration

 

Les historiens contemporanéistes ont pu découvrir les multiples possibilités des humanités numériques. Mais les institutions qui gèrent des collections sont confrontées à de nombreux défis lorsqu'elles veulent participer avec succès à ce développement et partager leurs données et métadonnées avec  des infrastructures de recherche numériques. Trop souvent, l'attention s'est portée sur le développement de méthodes et d'instrument de travail pour les chercheurs, et peu a été fait pour que les institutions pourvoyeuses de données soient en mesure de répondre aux attentes qu'elles suscitaient. Bien que nombre d'initiatives aient déjà été prises pour mettre en place des digital humanities ressource discovery services et des virtual research environments (VRE), les accès aux métadonnées descriptives et leur diffusion constituent des thématiques trop peu développées. Souvent, on l'attribue au fait que les métadonnées sont créées à la mesure de systèmes à usage interne, sans être publiées dans un format susceptible d'être utilisé dans d'autres machines du monde numérique.

 

Pourquoi les archives ont-elles besoin d'assistance ? 

 

Des projets telles la Collaborative European Digital Archive Infrastructure (CENDARI) et l'European Holocaust research Infrastructure (EHRI) sont des pionniers en matière de regroupement de métadonnées provenant de lieux de conservation d'archives relatives à  l'histoire du 20e siècle européen. Mais ces projets ont aussi été confrontés à ce problème. Dans bien des cas, un travail manuel dévoreur de temps s'avère nécessaire pour fournir les données aux portails de recherche. D'importantes adaptations des métadonnées et/ou de leur structuration sont nécessaires. Et ces méthodes de préparation et de publication ne sont pas pérennes pour les fournisseurs ou les collecteurs de données. Le risque est donc grand de voir ces données rester uniquement accessibles dans des collections institutionnelles ou statiques, qui ne sont pas adaptées aux futures applications de recherche.

 

En quoi consiste ce projet ?

 

Le projet débutera les 29 et 30 septembre 2015 à Bruxelles avec un workshop des cinq institutions porteuses de l'initiative (DANS-La Haye, NIOD-Amsterdam, TCD-Dublin, USTR et ABS-Prague et le CegeSoma). Le but de cette première rencontre est de bien cerner le sujet à partir de l'expérience et des rapports (non) publiés de projets comme CENDARI et EHRI. Il en résultera un état des lieux de la situation actuelle et une esquisse des scénarios possibles et des points  à travailler dont les archivistes auront à tenir compte.

 

Plus tard dans l'année (les 9-10 décembre 2015), un deuxième workshop sera organisé pour confronter le rapport et ses recommandations avec un groupe d'institutions chargées de gérer des collections, et ainsi stimuler la prise de conscience, parmi ces institutions et les autres intervenants dans le champ des humanités numériques, du besoin urgent  de combler cette faille. Les structures invitées sont des institutions interdisciplinaires (collections, mémoire, histoire publique, recherche) travaillant sur les conflits européens du 20e siècle. Les résultats de ces workshops seront communiqués via des publications. 

 

Veerle Vanden Daelen

 

23 / 9 / 2015

 

  Retour