PDF Version imprimable Suggérer par mail

A workshop on looted library materials in Belgium during the Second World War

Le 14 juin 2019, le Dr Patricia Kennedy Grimsted (Université de Harvard) était l'invitée principale d'un workshop organisé par le CegeSoma et l'AMSAB - ISG sur le pillage des biens culturels en Belgique par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Spécialiste internationale de cette problématique depuis des décennies, elle est toujours active dans ce domaine.


Patricia Kennedy Grimsted et Michel Vermote (AMSAB-ISG) ont présenté leurs dernières découvertes sur le pillage des bibliothèques.
L'occupant nazi a mis la main sur les biens culturels de ses adversaires politiques dans les territoires occupés. Dans un certain nombre de cas, ce matériel a été transporté en Allemagne pour servir d'objet d'étude pour l'Université nationale-socialiste à créer.

L'Armée rouge a ensuite à son tour confisqué (une partie de) ce matériel et l'a emmené dans des dépôts d'archives en Union soviétique. Ce matériel pouvait faire l'objet d'une politique d'instrumentalisation dans le cadre de la Guerre froide.

Après la chute du Mur, des recherches ont pu être entreprises dans ces dépôts, le matériel pillé par les Nazis être retrouvé et la restitution commencer.

 

 

 

   

 

 

  
 

L'Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg


Durant le workshop, elle a expliqué en quoi a consisté le pillage de bibliothèques par l'Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (ERR) en Belgique.

Cet Einsatzstab a joué un rôle central dans le pillage de biens culturels, malgré la concurrence de la SIPO-SD.

L'ERR a pu mettre la main sur des bibliothèques de socialistes, de libéraux, de Juifs, de loges et de jésuites, considérés comme des opposants politiques, mais il s'est aussi accaparé des livres de politiciens comme Paul Van Zeeland ou Camille Huysmans, et même de l'Ecole des Hautes Etudes de Gand, considérée comme une "intruse" culturelle francophone sur le sol flamand.

 

C'est surtout à Kiev que Patricia Kennedy Grimsted a trouvé de nouveaux documents d'archives de l'ERR, dont des  Arbeitsvorhaben (plans de travail) du service qui ont fourni de nouvelles informations sur le pillage des livres.

Le workshop a été introduit par Michel Vermote de l'AMSAB-ISG, un " ancien combattant " dans le domaine du pillage du matériel surtout archivistique: il jouait déjà un rôle central dans la recherche des collections d'archives dans l'ex-Union soviétique au cours des années 1990 et travaille toujours étroitement avec Patricia Kennedy Grimsted.

 

 

 

      

 

 

 

 

Débat


Patricia Kennedy Grimsted a ensuite débattu du sujet avec un certain nombre d'experts belges et étrangers ainsi qu'avec d'autres personnes intéressées par cette problématique.

Des collègues de la Bibliothèque royale, du War Heritage Institute, du Musée royal des Beaux-Arts de Belgique, de l'ULB, du Musée royal de l'Afrique centrale, des Archives d'Etat et Geert Sels, chercheur associé du CegeSoma, étaient entre autres présents, ainsi que des spécialistes des Pays-Bas, de France et du Royaume-Uni.

Cette participation internationale souligne l'importance d'un thème quelque peu tombé dans l'oubli.

Les experts et le public ont souligné le caractère novateur des conclusions de Patricia Kennedy Grimsted, discuté d'un certain nombre de questions méthodologiques et souligné l'importance de la restitution et, surtout en ce qui concerne les œuvres d'art, d'une recherche adéquate concernant leur provenance, domaine dans lequel la Belgique a semble-t-il pris un certain retard.

Les participants nationaux et internationaux ont regretté qu'aucune initiative structurelle ne soit actuellement prise pour rattraper ce retard et tous se sont accordés sur la nécessité d'une initiative au niveau belge, au moins dans le domaine de la recherche et de l'accès à l'information.

 

 

 

   

 

 

 

Dans l'interview qui suit, Patricia Kennedy Grimsted (qui, dans la semaine du 10 juin, a poursuivi ses recherches dans les archives en Belgique, notamment au CegeSoma) vous explique brièvement les résultats de ses découvertes.

Pour de plus amples informations, nous vous renvoyons au site web du projet ERR Cultural Plunder by the Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg de la Claims Conference, sur lequel de nouveaux documents sur la Belgique seront bientôt disponibles. 

 

 

 

      

 

  Retour