PDF Version imprimable Suggérer par mail

Seconde rencontre d'Histoire publique

Au CegeSoma, le 20 mars 2019 (12h30 – 14h00)


'L'impact de la Première Guerre mondiale en contexte colonial

 

Conférence-débat avec Anne Cornet et Enika Ngongo


Avec la fin des commémorations de la Première Guerre mondiale, un constat s'impose : les colonies d'Outre-Mer, qui ont joué un rôle non négligeable dans le conflit, sont pourtant restées le parent pauvre des nombreuses initiatives prises durant ces quatre dernières années.

Le 20 mars, le CegeSoma donne la parole à deux historiennes africanistes pour remettre en perspective les différents enjeux de l'époque et leurs conséquences sur les populations locales.

 

 


 ‘Nyanza. Visite du Commissaire royal’ (qui n'apparaît pas sur la photo). Photographe Ernest Gourdinne,    #CRLF#Office colonial, © Collection MRAC Tervuren, photo AP.0.1.7180.
'Nyanza. Visite du Commissaire royal' (qui n'apparaît pas sur la photo). Photographe Ernest Gourdinne,
Office colonial, © Collection MRAC Tervuren, photo AP.0.1.7180.
Peu après l'entrée en guerre du Congo belge, les ministères des Colonies et des Affaires étrangères, alors en exil, réfléchissent aux acquis que la Belgique pourrait tirer de son implication militaire en Afrique. L'objectif est alors de conquérir des territoires voisins d'Afrique-Orientale allemande afin de les échanger, lors des négociations d'après-guerre, contre des territoires situés le long de l'Océan atlantique.

 L'armée belge a fait quatre glorieuses campagnes africaines.        #CRLF#Bruxelles, Imprimerie-Lithographie Ch. Bullens & Cie,     #CRLF#©collection MRAC Tervuren, HO.1981.1.148.
L'armée belge a fait quatre glorieuses campagnes africaines.
Bruxelles, Imprimerie-Lithographie Ch. Bullens & Cie,
©collection MRAC Tervuren, HO.1981.1.148.

 

Pourtant, en 1919, la Belgique ne se voit qu'attribuer un mandat sur le Ruanda et l'Urundi. Que s'est-il passé pour que ses ambitions aient ainsi été revues à la baisse?


Au Ruanda, la sortie de guerre est marquée par une occupation militaire de plusieurs années, puis par la mise en place d'un système d'administration présenté comme indirect, mais en réalité fortement influencé par le modèle colonial du Congo belge.


Les autorités locales y subissent des changements d'affectation, voire sont écartées de l'exercice du pouvoir.


De nouveaux types d'obligations et de corvées en travail et en nature sont imposés aux populations, l'ensemble débouchant sur une colonisation bien plus prégnante que celle des prédécesseurs allemands.   
 

 

En invitées :
 
 

   Anne Cornet est chercheuse senior au Musée royal de l'Afrique centrale et chargée de cours invitée à l'Université de Namur.
Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages et articles centrés sur l'histoire sociale et visuelle de la colonisation en Afrique centrale.
   Enika Ngongo est doctorante en histoire contemporaine à l'Université Saint-Louis - Bruxelles.
Attachée au Centre de recherches en histoire du droit, des institutions et de la société (CRHiDI), elle réalise une thèse sur le Congo belge pendant la Première Guerre mondiale.

 

   
 
Cette rencontre aura lieu dans la salle de conférence du CegeSoma (Square de l'Aviation 29 – 1070 Bruxelles) et sera suivie d'un débat.


Merci de vous inscrire au préalable : isabelle.ponteville@arch.be ou  02.556.92.11 en spécifiant si vous optez oui ou non pour la formule restauration légère* + indiquer votre choix (5 euros à régler à l'avance sur le compte du CegeSoma : IBAN: BE12 6792 0045 0092 - BIC: PCHQBEBB + en communication: nom et prénom).


* Choix 1 : flûte bio, raisins, noix, brie (+ eau plate, eau pétillante ou jus d'orange);
* Choix 2 : pain brioché bio, jambon, œufs mimosas, salade (+ eau plate, eau pétillante ou jus d'orange).


N'hésitez pas à vous faire accompagner !

 

 

 

 

  Retour